Menu
Ma Protection Sociale
www.capmedical.fr

Arrêt de travail profession libérale : Arrêt de travail et indemnités du chirurgien-dentiste libéral :

Arrêt de travail et indemnités du chirurgien-dentiste libéral :

Quelles sont les indemnités d'un chirugien dentiste libéral en cas d'arrêt de travail ?

Quelles indemnités perçoit le chirurgien-dentiste en cas d'arrêt de travail suite à un accident ou une maladie ou en cas de grossesse pathologique ?

 

 

 

 

En cas d'accident ou maladie le rendant temporairement incapable d'exercer l'activité de chirurgien-dentiste, la sécurité sociale ne couvre pas la perte de revenus qui en découle.

 

 

 

 

C'est la CARCDSF caisse de retraite obligatoire des chirurgiens dentistes qui prévoit de verser une indemnité journalière.

 

 

 

 

L'indemnité ne s'élève qu'à 93,29€/jour, soit 2.798€/mois pour faire face aux besoins de revenus personnels + aux frais fixes professionnels (charges sociales, assurances, téléphone, comptable, etc...)

 

 

 

 

Problème supplémentaire, cette indemnité journalière n'est versée qu’à compter du 91ème jour d'arrêt de travail et durant 36 mois maximum consécutifs ou discontinus, puis pension d'invalidité sur décision de la Commission de Contrôle de l'Incapacité d'Exercice. 

 

 

 

 

 

Concernant la grossesse pathologique, c'est la Sécurité Sociale qui verse en cas d'arrêt de travail 42.31€/jour durant un maximum de 87 jours.

 

 

 

 

S'agissant de l’invalidité, le chirurgien-dentiste invalide de moins de 65 ans affilié doit être reconnu atteint d'une maladie ou victime d'un accident entraînant une invalidité totale et définitive le rendant inapte à exercer sa profession. Il perçoit dans ce cas 25.502 €/an par la CARCDSF +7.464€/an par enfant à charge.

 

 

 

Si l'invalidité est partielle, rien n'est prévu alors qu'elle peut entrainer une forte diminution des revenus.

 

 

 

 

Commen faire pour compléter les prestations prévues par la CARCDSF ?

 

 

 

 

il est très fortement conseillé au chirurgien dentiste, et encore plus pour le jeune installé, de s'orienter vers un organisme d’assurance ou de mutualité qui, au travers d'une "assurance prévoyance", va couvrir sa perte de bénéfice ainsi que la prise en charge de ses frais fixes professionnels.

 

 

 

 

Mais comment choisir un BON contrat de prévoyance ?

 

 

 

Les devis remis par les organismes se ressemblent et emploient des mots comme IPT, ITT, T/66, forfaitaire, etc...

 

 

 

Les notices d'information emplient elles aussi des termes juridiques souvent peu compréhensibles pour le professionnel de santé ? 

 

 

 

Faut il prendre la même prévoyance que son confrère, consoeur ? Mais est-il "expert" en la matière ? A-t-il lu et compris le document "dispositions générales" qui sont les règles de fonctionnement du contrat ? 

 

 

 

Faut il choisir la prévoyance de l'organisme d'assurance "connu" dans le milieu ? Quelles sont les carences de ses garanties ?

 

 

 

 

Comment donc faire

 

 

 

En vous rendant sur notre site " Prévoyance ", vous y trouverez sur le côté gauche dans le bandeau bleu, un résumé des "bonnes questions" à poser pour bien choisir votre contrat de prévoyance.

 

 

 

Les devis remis par les organismes ont des apparences identiques, mais à la lecture des notices d'information, les différences de garanties peuvent être importantes d'un contrat de prévoyance à un autre.

 

 

 

Vous y trouverez également un tableau comparatif des prévoyances adaptées aux chirurgiens dentistes les plus diffusées du marché.

Comparer ma Protection sociale Retour Nous contacter

Laquelle choisir ?

Etude gratuite

Envoyer
Cap Médical
7 AVENUE ROGER SALENGRO - 13400 AUBAGNE
Plan d'accès
Tél.:
Nos horaires

...